De la permaculture à HI Serre-Chevalier ?

Un projet de permaculture est né à l’auberge de jeunesse HI Serre Chevalier qui est décidée à s’ancrer dans un changement durable et éco responsable. Déjà labélisée Clef Verte, elle se lance aujourd’hui ce nouveau défi écologique. Grâce à l’arrivée de Camille, volontaire en Service Civique, le grand jardin non exploité jusqu’à présent, va se transformer et permettre la naissance du projet de permaculture. Pour enfin tout comprendre des principes et des valeurs de la permaculture, et de cette initiative grandeur nature, nous avons interrogé Camille qui nous livre tous ses secrets sur le sujet.

Peux-tu nous expliquer les principes de la permaculture ?

La permaculture est un concept qui vise à créer de la biodiversité en s’inspirant de la nature elle-même. Les 3 principes fondateurs sont :
1)           Le respect de la Terre.
2)           Le respect de l’Homme.
3)           La redistribution des surplus.

Il s’agit d’une pratique dont l’objectif principal est la résilience et l’autonomie. Appliquée au maraichage, elle implique, par exemple, l’interdiction de tout engrais chimique ou pesticide, la favorisation d’interactions vertueuses entre les espèces semées, la préférence du travail manuel au travail mécanique…

Quelle est ta mission au sein de ce projet de permaculture à l’auberge de jeunesse ?

Ma mission d’intérêt général en développement durable se divise en 2 étapes. La première consiste à préparer l’environnement, rechercher des techniques de permaculture et acquérir les outils pour l’agriculture. Puis, la seconde est la mise en pratique de ces techniques. Ensuite, le grand chantier peut commencer ! Nous pouvons construire une serre bioclimatique, installer les cuves de récupération d’eau de pluie ou encore le système d’arrosage. Nous préparons ainsi, l’environnement avant la plantation.

Finalement, le but de la permaculture est d’expérimenter une démarche issue de l’agroécologie et de produire des denrées saines, locales et durables. Nous souhaitons, aussi, que cet environnement soit un outil pédagogique, permettant de véhiculer les principes du développement durable, à travers des ateliers. Une vraie formation à la permaculture et à la vie pour les jeunes.

Comment ce projet de permaculture fédère ?

La permaculture fédère de nombreux acteurs locaux, notamment associatifs. Ils sont sensibles à notre démarche et aux principes portés par le projet : les pratiques issues de l’agroécologie, l’envie de sensibiliser et d’éduquer à l’environnement, l’échange et le partage, la volonté de créer un berceau de biodiversité pour la faune et la flore locale.

Les différents acteurs qui nous accompagnent dans ce projet sont :
-> Environnement et solidarité CPIE Haute Durance
-> Graines des Montagnes
-> L’association GRAINE
-> L’équipe Quatorze
-> L’association EKO !

Des maraichers et permaculteurs locaux nous aident, également, dans la réalisation du projet de permaculture. Ce sont de véritables ressources nous prodiguant conseils et expertises durant les différentes étapes de mise en œuvre.

En effet, ce projet se veut solidaire. Nous souhaitons favoriser la mixité sociale et les échanges. Nous allons, notamment, attribuer une partie du jardin aux résidents d’un tiers lieu solidaire partenaire de l’auberge de jeunesse HI Serre Chevalier. Ils pourront alors cultiver leurs légumes et se nourrir de leurs productions. La grande utopie prend forme à travers la permaculture !

Qui pourra profiter du jardin en permaculture ?

-> En premier lieu, les voyageurs. L’auberge de jeunesse HI Serre Chevalier et son jardin cultivé avec les principes issus de la permaculture a une proposition touristique innovante et plus durable. En effet, nous pourrons proposer légumes et fruits issus de l’agriculture bio aux petits déjeuners et dîners. Aussi, des ateliers originaux et ludiques, pour toutes les générations, permettront de tout comprendre sur la permaculture.

-> Plus généralement, le réseau des auberges de jeunesse HI France. Ce projet peut être considéré comme un projet pilote. Nous espérons qu’il sera alors possible d’essaimer le projet à l’échelle du réseau HI France et permettre à d’autres auberges de jeunesse de s’engager dans cette démarche de valorisation de l’agriculture.

Que t’apporte ce projet de permaculture ?

Apprendre de la permaculture est particulièrement dynamisant et inspirant. D’un point de vue personnel, je suis épanouie car j’ai une grande autonomie et ai beaucoup de responsabilités. C’est très valorisant de monter de A à Z un tel projet. J’apprends, également, à trouver des sources de financement et tisser un réseau partenarial. D’un point de vue technique, je vais aussi être formée aux techniques d’entretien d’un jardin de permaculture. C’est une vraie formation !

Que dirais-tu à ceux qui souhaitent s’investir dans une mission de service civique à la FUAJ ?

Je conseillerais d’effectuer une mission auprès de HI France pour la bienveillance et l’accompagnement dont font preuve chacune des personnes avec qui j’ai été en contact dans cette structure. Je me sens soutenue, considérée et encouragée dans mes démarches, ce qui est particulièrement motivant.

-> Les missions de Service Civique vous inspirent ? Consultez toutes nos offres !

-> L’article vous a plu ? Lisez notre article sur « Notre engagement écoresponsable ! »

© Canva, Camille Guguen

 

Commentaires

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire